retour

Actualité

Accueil Actualités

Service Déchets : quelques rappels en cette période de crise

Service Déchets : quelques rappels en cette période de crise

Publié le 26 mars 2020

En raison de l’épidémie de Covid-19, le service Déchets de la Communauté de Communes de la Dombes (CCD) a été fortement impacté. Quelques rappels à destination des usagers semblent alors nécessaires.

 

La collecte sélective est actuellement suspendue sur le territoire de la CCD.

Pourquoi ? Le centre de tri de Rillieux-la-Pape, dont nous dépendons est fermé. Fermeture pour raisons sanitaires. Les salariés trient les déchets, à la main, sur des tapis où passent notamment des mouchoirs en papier (!) possiblement infectés. A noter quand même, que les mouchoirs sales n’ont pas à se trouver dans la poubelle de tri…

Pour répondre aux interrogations, non nous n’avons pas d’autres solutions à proposer. Si ce n’est de les conserver chez nous en attendant que la crise passe ou bien de limiter les emballages lorsque nous faisons nos courses.

Les quatre déchèteries du territoire sont fermées

Les déchèteries ne sont pas des « établissements indispensables à la vie de la Nation » et doivent donc être fermées. Ainsi il évidemment INTERDIT de déposer les déchets devant les grilles des déchèteries. Il en a toujours été ainsi. D’autant qu’il s’agit d’un manque de respect pour les agents chargés de les ramasser. Se rendre en déchèterie ne fait PAS partie de la liste de dérogation au confinement. Les contrevenants s’exposent à une amende de 135€, et jusqu’à 1500 euros en cas de récidive. Restons chez nous. Nos déchets verts peuvent attendre dans notre jardin !

Dépôt sauvage devant la déchèterie de Châtillon-sur-Chalaronne
Dépôt sauvage devant la déchèterie de Châtillon-sur-Chalaronne

Oui, la collecte des ordures ménagères se poursuit

D’abord pour des raisons évidentes de risques sanitaires (rats, maladies…). Ensuite car les agents de collecte ne sont, théoriquement, pas en contact direct avec les déchets. Ces derniers poursuivent leur mission malgré une inquiétude grandissante et légitime. Nous ne sommes toutefois pas à l’abri d’adaptations futures des tournées de collecte.

Les agents de la CCD n’ont pas à subir les foudres des mécontents

Les agents de la CCD assurent -malgré les risques qu’ils encourent- la continuité du service public. Ils ne le font ni pour leur plaisir, ni pour se faire insulter. Nombre d’agents communautaires vivent également sur le territoire et subissent comme nous des désagréments. De plus ils ne font que leur travail et ne méritent pas les dénigrements que certains s’autorisent. La solidarité doit primer dans le contexte sanitaire que nous traversons actuellement. Nous en appelons donc au civisme de chacun pour traverser, le moins mal possible, cette période.